CPMN et 20 mars 2009 - Programme et intervenants des “Rencontres Scientifiques de la Résolution de Conflits”

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

InfoFlash CPMN du 9 février 2009

Les « Rencontres Scientifiques de la Résolution des Conflits »

20 MARS 2009 à Paris

Ces rencontres scientifiques sont organisées par la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, la CPMN, syndicat professionnel doté de statuts d’ONG agissant pour le développement de la médiation professionnelle. La médiation professionnelle contribue à la promotion d’une culture de l’altérité, de la durabilité et de la pacification dans les relations professionnelles, sociales et interpersonnelles.

Présentations d’outils et d’approches, témoignages de sociétés et organisations ayant eu recours aux médiateurs professionnels de la CPMN, interventions de personnalités œuvrant dans le domaine de la résolution des conflits, débats…, se succèderont pour apporter une approche nouvelle et scientifique de la résolution des conflits, mise en œuvre par des professionnels.

Une approche nouvelle

Lorsqu’il y a conflit, c’est-à-dire intérêts divergents et absence de solution, la quasi-totalité des recours aujourd’hui employés relèvent d’une culture de l’adversité : Les parties en présence sont des adversaires ; qu’ils recourent aux tribunaux, à la conciliation, à la négociation, à la domination, au combat ou à la guerre, ils développent des stratégies et imaginent des solutions dans des rapports de force.

Lorsqu’un tiers intervient, juge, conciliateur, arbitre, négociateur…, il examine le conflit d’abord au regard du droit, cherchant qui a raison, puis fait examiner l’aspect technique du conflit par un expert et enfin fait éventuellement réparer l’aspect émotionnel au moyen des dommages et intérêts.

L’approche proposée par la CPMN est radicalement différente :

Tout d’abord elle s’inscrit dans une culture de l’altérité, fondée sur la reconnaissance de la particularité de chacun, de son besoin fondamental et universel à être reconnu et légitimé dans ses intentions et son point de vue, à l’opposé des notions de contraintes et de domination.

Ensuite, elle aborde le traitement du conflit d’une manière inversée par rapport aux autres approches. Plutôt que de s’attacher à dénouer le fond du conflit, elle commence par apurer l’aspect émotionnel du conflit et rétablir la communication entre les parties, pour leur permettre de trouver elles-mêmes ensuite la solution la plus adaptée. Elle s’attache à la forme des relations, à la qualité de la communication, au rétablissement du dialogue et des échanges, et non à la recherche d’arguments qui donneraient tort ou raison ni à la recherche d’une solution ensuite imposée aux parties.

Pour éclairer cette approche nouvelle, La CPMN propose une identification des 3 éléments constitutifs d’un conflit, afin de préciser les interventions des différents acteurs du règlement des conflits et des litiges en matière judiciaire et para et extra judiciaire :

- juridique : c’est-à-dire le lien de droit qui existe entre les parties ;

- technique : c’est-à-dire les aspects « pratiques », organisationnels ou financiers ;

- affectif : c’est-à-dire émotionnel, typique d’une relation dégradée, entretenant le différend par delà l’éventuel règlement du conflit dans ses aspects juridiques et techniques.

Cette identification des composantes d’un conflit facilite la compréhension du rôle des tiers dans l’approche des conflits :

- l’avocat et le juge institutionnel – le magistrat – interviennent sur les aspects juridiques, voire sur certains aspects techniques ne nécessitant pas l’intervention d’un expert ;

§ la décision du juge s’impose aux parties, au nom du droit ;

- l’expert (agricole, financier, comptable, géomètre, etc…) intervient en tant que consultant sur les aspects techniques d’un différend et peut être amené à préconiser, en raison de sa connaissance du sujet, une ou plusieurs solutions qui ne prendra pas nécessairement en considération la nature du contrat ou les éventuels préjudices de type affectif… L’expert rend un avis ;

§ l’avis de l’expert vient éclairer le juriste

- le conciliateur intervient pour permettre aux parties de se concerter devant lui et va leur préconiser une solution. Son intervention porte en réalité sur les aspects techniques et juridiques d’un différend

§ la préconisation du conciliateur est une proposition de décision suggérée aux parties

- l’arbitre est un tiers privé qui intervient principalement en matière commerciale. Son champ est celui des négociations difficiles, dans une ambiance conflictuelle. Il a l’adhésion des parties pour rendre une décision à laquelle elles ont accepté préalablement de se soumettre.

§ La décision de l’arbitre s’impose aux parties, lesquelles ont choisi le compromissoire

- Le médiateur est un tiers indépendant, neutre et impartial. Il garantit une intervention qu’il tiendra confidentielle.

§ La décision issue de la médiation émerge de la discussion animée par le médiateur. La médiation est un processus inversé par rapport à l’approche juridique d’un différend. Le médiateur commence par vérifier et apurer la dimension émotionnelle du différend, accompagne la recherche de solution technique, puis permet d’examiner la nature du lien juridique qui persistera éventuellement entre les parties, ou renverra éventuellement le technique à l’avis d’un expert et le juridique devant les juristes…

Une approche scientifique et rationnelle

La discipline mise en œuvre par les médiateurs professionnels de la CPMN est le résultat d’une approche rationnelle des comportements humains qui identifie des invariants :

- dans le fonctionnement des personnes, notamment en situation conflictuelle,

- dans le montage et le démontages des conflits eux-mêmes

et modélise le fonctionnement des personnes ainsi que leurs interactions, que ce soit avec elles-mêmes ou avec leurs interlocuteurs.

Cette approche rationnelle des comportements humains permet d’intervenir dans la résolution des conflits, selon un processus structuré. Ce processus comporte trois étapes - préparer, identifier, choisir - dont l’originalité par rapport aux approches judiciaires ou inspirées du droit, est de commencer par traiter d’abord des aspects émotionnels et comportementaux afin de préparer les parties en conflits à communiquer et interagir de façon apaisée, et à rendre ainsi audibles leurs positions et intérêts respectifs. Après avoir ainsi recouvrer leur capacité à dialoguer, les personnes en présence peuvent passer aux étapes suivantes de recherche et finalisation de solutions, en sollicitant si besoin est le conseil d’un juriste ou d’un expert.

Ce processus se déroule à l’inverse des procédures judiciaires où l’examen en droit prévaut, produisant des solutions techniques auxquelles les parties ne peuvent adhérer car elles restent accaparées par la dimension émotionnelle de leur conflit.

Ce processus intervient sur la forme des échanges afin de permettre l’amélioration de la capacité des personnes à communiquer efficacement, et non sur le fond du conflit. Il demande de la part du médiateur une expertise bien précise : celle de la communication et de la capacité à réguler des échanges devenus inimaginables. En aucun cas il ne nécessite sa maîtrise des contextes ou de la technicité des situations ou domaines dans lesquels les conflits surgissent. Ce processus est donc transposable et reproductible quelles que soient les parties en cause et quel que soit le secteur d’activité ou le contexte dans lequel le conflit a pris naissance.

Une discipline mise en œuvre par des professionnels

La pratique de la médiation promue par la CPMN est une discipline à part entière mise en oeuvre par des professionnels experts en communication inter personnelle. De la même façon qu’ont été mis en lumière des invariants relatifs aux comportements des personnes en conflit, il a été défini des invariants quant aux compétences et au positionnement des médiateurs. Leur positionnement repose sur leurs engagements de neutralité, impartialité et indépendance, ainsi que sur le respect des règles de confidentialité qu’ils proposent aux partie.

Ces compétences et ce positionnement requièrent une formation et une pratique spécifique qui consistent non seulement en une formation théorique et un apprentissage de méthode mais également en un travail de connaissance et d’affirmation de soi, de distanciation, permettant au médiateur de ne pas imposer aux parties qu’il accompagne ses propres limites, croyances, valeurs… Il s’agit donc d’une véritable discipline qui ne peut se contenter d’amateurisme même empreint de bonne volonté.

Pourquoi participer aux Rencontres Scientifiques du 20 mars

- Pour apprendre quelque chose de nouveau sur le comportement des individus, sa maîtrise, ses conséquences, ses interactions avec les autres…

- Pour entendre des retours d’expériences,

- Pour rencontrer des médiateurs, poser des questions, prendre contact,

- Pour appréhender de nouvelles façons de résoudre des conflits,

- Pour découvrir l’étendue des applications de la médiation au-delà de la résolution des conflits,

- Pour imaginer une nouvelle façon d’aborder la qualité des relations au service de la performance de l’entreprise,

- Pour participer à la promotion d’une culture de l’altérité et à la pacification des relations,

- Pour soutenir le développement de la médiation comme une discipline à part entière exercée par des professionnels,

- Pour participer au développement d’un secteur économique de la paix, pour que les personnes trouvent un intérêt à la paix, sinon ils s’orientent vers la guerre, toujours lucrative…

Les Rencontres Scientifiques de la Résolution des Conflits

20 mars 2009 de 9h30 à 17h45

101, rue de l’Université – 75007 Paris

Immeuble Chaban-Delmas – Salle Victor Hugo

Métro : Assemblée Nationale

Inscriptions sur www.cpmn.info ou www.wikimediation.org

Informations auprès de : Anne-Marie Attencia - 06.11.66.43.62 - attencia@cpmn.info

Contacts presse :

Sophie Renard - 06.62.82.78.78 - renard@cpmn.info

Hélène Mélikov – 06.07.89.20.28 - melikov@cpmn.info


Programme et intervenants des Rencontres du 20 mars 2009

9 heures - 9 heures 30 : Accueil

9 heures 30 - 10 heures : Ouverture des Rencontres
animé par Jean-Louis Lascoux et Henri Sendros-Mila

Intervenants

Fonction

Thématique

Diana Wallis

Diana Wallis

Vice-présidente du Parlement Européen

Les intérêts du développement de la médiation dans les pays européens, cohérence des systèmes juridiques et la garantie de la liberté contractuelle.

Présentation de la journée. Les enjeux et les intérêts concrets de la médiation professionnelle.
Invités :

· José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne

· Fernando Rui Paulino Pereira, Coopération judiciaire et civile, Secrétariat. général du Conseil de l’Union européenne

10 heures - 11 heures 30 : La médiation dans le système judiciaire
animé par Agnès Tavel

Intervenants

Fonction

Thématique

Agnès Tavel

Agnès Tavel

Avocate et médiateure professionnelle,

co-auteur du Code de la médiation

Les interactions

médiation et droit

Marc Juston

Marc Juston

Président du Tribunal de Grande Instance

de Tarascon, JAF

Bilan de 8 ans de médiation familiale

Edith Delion

Edith Delion

Médiatrice pénale

Les apports de la médiation

Jean-François Copé

Jean-François Copé

Avocat, Médiateur, Président du groupe de

l’Union pour un mouvement populaire (UMP) à l’Assemblée nationale.

Les relations professionnelles

avocat-médiateur

11 heures 30 - 13 heures : La médiation, l’entreprise et la souffrance au travail
animé par Christophe de Meeûs et Marie-Pierre Seité

Intervenants

Fonction

Thématique

Christophe de Meeûs

Christophe de Meeûs

Médiateur professionnel

intervenant en entreprise

La médiation dans les situations

de souffrance au travail

Marie-Pierre Seité

Marie-Pierre Seité

Médiateure professionnelle

intervenant en entreprise

La médiation dans les situations

de souffrance au travail

Franck_Morel

Franck Morel

Conseiller auprès du

Ministère du Travail

La médiation dans

les relations du travail

Dominique Maurin

Dominique Maurin

Médiateure professionnelle

intervenant en entreprise

La médiation dans les situations

de souffrance au travail

Daniel Lami

Daniel Lami

Médiateur professionnel

intervenant en entreprise

La médiation dans les situations

de souffrance au travail

13 heures 00 : Buffet sur place - Reprise des rencontres : 14 heures

14 heures - 16 heures
Intervenir sur les conflits par la médiation professionnelle

animé par Ludivine Guyot

Intervenants

Fonction

Thématique

Jean-Louis Lascoux

Jean-Louis Lascoux

Président de la Chambre Professionnelle

de la Médiation et de la Négociation

La médiation, une discipline

à part entière, un processus,

un médiateur, une mission,

un résultat

Henri Sendros-Mila

Henri Sendros-Mila

Médiateur professionnel, coach,

Vice-président de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation

La médiation, une discipline

à part entière, un processus,

un médiateur, une mission,

un résultat

Anita Casabella

Anita Casabella

Médiateure Professionnelle

en milieu hospitalier

La médiation pour le traitement des différends entre les usagers et

les hôpitaux publics, ses applications

Ludivine Guyot

Ludivine Guyot

Médiateure professionnelle

auprès de l’OPAC du 94

La médiation par l’exemple

médiateure à l’OPAC

du Val de Marne

Olivier Launay

Olivier Launay

Responsable du Développement

Social de l’Opac du Val de Marne

Retour d’expérience :

Opération pilote de médiation externalisée

dans les conflits de voisinage

16 heures - 17 heures : La médiation professionnelle à l’international
animé par Jean-Louis Lascoux

Intervenants

Fonction

Thématique

Jean Marois

Jean Marois

Avocat et Médiateur

depuis 1987,

Président de l’Institut de médiation et d’arbitrage

du Québec

Les points de rencontre éthiques

des pratiques de médiation

José Martinez Aragón

José Martinez Aragón

Médiateur Professionnel, Conseiller Juridique

Principal auprès du Médiateur Européen

La médiation par l’exemple :

application de la médiation professionnelle

au sein d’une organisation telle que la communauté européenne

Angela Lopes

Angela Lopes

Médiateure professionnelle, Présidente de l’association Fórum-Mediação

L’essor de la médiation au Portugal. Cas pratiques de médiation dans les situations sociales et familiales difficiles

Omar El Farissi

Omar El Farissi

Avocat médiateur professionnel à Rabat, Maroc

Le processus d’instauration de la médiation professionnelle au Maroc : impacts politique, économique et social. Exemple d’une médiation économique de grande envergure.

17 heures - 17 heures 30 : Synthèse et clôture des rencontres
animé par Henri Sendros-Mila et Marc Lecordier

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »